Une 1ère Pédalée drôlement bien arrosée - Samedi 6 février 2010

Publié le par Fantomette à vélo

Cette année, la 1ère Pédalée a lieu à Montanay, dans le Rhône, tout près de Neuville-sur-Saône.  Malheureusement, il fait un temps affreux la veille et la météo annonce la pluie pour toute la journée du samedi.  Nous pensons donc, à regret, ne pas y aller, mais vers 10 heures, la pluie s'arrête et le ciel se dégage et devient tout bleu !  Incroyable ! Alors nous mangeons vite à 11h15  et nous rendons à Montanay en voiture.  Bruno aurait voulu y aller en vélo mais comme tout est trempé et qu'il est trop tard, il n'est pas possible d'arriver à l'heure sans prendre la voiture.  L'idée des Pédalées est de reprendre la saison de vélo en douceur avec de petits parcours, et une partie des frais d'inscription est reversée à La Ligue contre le Cancer, ceci pour les 4 samedis de février.

Quelques Atscafiens sont déjà arrivés et se préparent.  Nathalie qui n'a pas roulé depuis près d'un an recherche désespérement un Atscafien inscrit sur ce parcours mais à part  peut-être Baraque et sa famille je ne suis pas sûre qu'il y en ait eu d'autres.  Du coup, elle décide de partir sur le 50 km.  Le ciel qui était tout bleu commence à se couvrir sérieusement et nous sommes certains que nous recevrons une rincée.  Un premier groupe composé de Bruno, JJP, Christophe L. et Anass s'élance sur le 50 km car ils roulent vite et JJP a besoin d'être de retour avant tout le monde pour s'occuper des détails avec les organisateurs.  Je pars avec le reste de la troupe vers 13h30.  Le pauvre Bernard a déjà crevé avant de partir, il nous rattrapera plus loin.

Il pleuvote vaguement mais cela ne nous empêche pas de rouler, c'est même assez agréable comme sensation, au moins on n'a pas trop chaud.  C'est à partir du 20ème kilomètre qu'il se met à pleuvoir sérieusement et cela durera jusqu'à notre arrivée.  C'est dommage car du coup nous n'avons pas du tout pu profiter du paysage.

A un moment, Alain S. arrive à toute allure.  En fait il a déjà roulé ce matin et refait un tour.  Vers le milieu du parcours, une personne habillée de la tenue jaune fluo est au milieu de la route et fait de grands signes : il vient d'y avoir un accident et les pompiers sont en train de s'occuper du cycliste blessé allongé au sol, dans une marre de sang, bigre, cela nous refroidit totalement ...  Il paraît qu'il y a également eu un autre accident de vélo.

Quelques kilomètres avant l'arrivée, Bruno vient à notre rencontre et prend quelques photos bien grises qui donnent une idée de l'atmosphère à ce moment-là ... 

CIMG2338--Resolution-de-l-ecran-.JPG

Bernard a déployé son immense poncho/cape de pluie pour éviter d'être trop mouillé.

CIMG2339--Resolution-de-l-ecran-.JPG

Evelyne est également bien équipée.  Ca fait un peu chauve-souris mais ça doit bien protéger.

CIMG2342--Resolution-de-l-ecran-.JPG

Monique n'a pas l'air d'être gênée par la pluie et est toute souriante. 

CIMG2340--Resolution-de-l-ecran--copie-1.JPG
Le parcours qui était relativement plat et facile se termine par une bonne petite côte à Montanay où sont probablement concentrés 80% du dénivelé. 

Lorsque nous arrivons à Montanay, nous sommes totalement trempés.  Certains Atscafiens sont déjà repartis et HORREUR il n'y a plus rien à manger : les organisateurs nous disent qu'ils ont prévu environ 200 participants alors que nous sommes 317, du coup comme disent si bien les Anglais "First arrived, first served".  Ca, c'est vraiment cloche.  Nous aurons un peu de pain et des boissons.  Pierrot est furieux et nous quitte en disant "A dans un mois" (misère).

Curieusement, il se remet à faire soleil, ce n'est "pô juste"  .

Au total, 51 km au compteur pour environ 420m de dénivelé, et bien contente d'avoir roulé avec les Atscafiens.

Publié dans Cyclotourisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yann 08/02/2010 22:59


Cricri
Je disais simplement que je pense que vous auriez plus arriver plus vite mais qu'à l'atscaf arriver "plus vite" n'est pas bien vu (je maintiens). Il suffit de voir les commentaires qui fusent... Mais ce n'est pas plus grave que cela...

tu peu donner un exemple STP


baraque 08/02/2010 00:53


Pour nous malgré la famille donc l'allure modérée et les problèmes techniques nous sommes arrivés à l'heure pour le ravitaillement et désolé si il restait plus de chocolat mais Nils a tout mangé
le gourmand en tout cas on était sur qu'il en avait mangé vu la tête barbouillée jusqu'aux oreilles puis on a eu la chance d'arrivée avec la pluie donc d'être pas trop mouillé.Aprés chacun à son opinion et on respecte ou pas chacun
est libre de son choix et de sa pensée.En tout cas je dis à la semaine prochaine pour ceux qui le veulent.


Fantomette à vélo 15/02/2010 18:58


Tu as du mérite, Philippe, de rouler avec ta grande famille ! Bravo !


Fantomette 07/02/2010 20:50


Ah, la, la, sacréééé Cri-criiiiiii, va ! Mais c'est normal qu'on ne soit pas d'accord sur tout et tout le temps, car
nous ne sommes pas des clones et sinon ce serait vraiment trop barbant .
Je trouve que c'est important de s'exprimer comme nous l'avons fait.  Moi aussi je respecte ton point de vue, mais tu serais surpris de savoir ce que les autres pensent de toi en bien
, comme ils admirent tes performances qui ne sont pas à la portée de tous, je t'assure.  Ce qui est certain c'est
qu'il ne faut surtout pas faire naître de discrimination par rapport à l'allure de chacun.
Moi c'était le haut du dos l'autre jour et maintenant Bruno a mal au bas du dos, il me "copie", quelle équipe .


cricri 07/02/2010 20:33


Mis à part les point 1 & 4, je ne suis pas d'accord avec toi, ce qui ne m'empêche pas de respecter ton optinion...

Je disais simplement que je pense que vous auriez plus arriver plus vite mais qu'à l'atscaf arriver "plus vite" n'est pas bien vu (je maintiens). Il suffit de voir les commentaires qui fusent... Mais ce n'est pas plus grave que cela...

En tout cas ton reportage est toujours aussi bien rédigé et je suis content de voir que ta cervicalgie ne semble être qu'un mauvaus souvenir... que tu as du refiler en partie à Bruno si j'ai tout
bien compris...


Fantomette 07/02/2010 20:28


Voici ma vision des choses Cri-cri :
1.  Que l'on soit premier ou dernier, blond ou brun, petit ou grand : le casse-croûte de fin de parcours doit être identique pour
tous.  On n'est pas "supérieur" aux autres parce qu'on roule plus vite  .
2.   Ce n'est pas juste de dire que l'ATSCAF "n'aime pas" les premiers.  L'ATSCAF accepte tous les niveaux et tous les genres.  C'est vrai que certain(e)s d'entre nous
auraient pu rouler plus vite et arriver plus tôt hier, mais quel est l'intérêt de faire partie d'un club et de ne pas rouler avec ses adhérents lors des sorties organisées ?  L'ATSCAF est très
fière des véloces et des bons rouleurs mais elle a aussi des cyclistes moins accros qui apportent moins d'importance à la vitesse mais plus à la convivialité, au plaisir de rouler ensemble en
papotant, etc ...  Hier, c'était un peu spécial car tous les "niveaux" étaient mélangés, nous étions nombreux et la pluie n'a pas aidé à rouler "facilement groupés", donc on s'est souvent arrêté pour s'attendre.
3.  L'ATSCAF respecte autant les derniers que les premiers, ce qui est très bien.  D'ailleurs c'est loin d'être le cas partout : dans certains clubs, il n'y a que des garçons, je
trouve cela absolument bizarre ...
4.  On roule avec l'ATSCAF non pour "briller" mais pour prendre du plaisir et se marrer .  Cela
n'empêche pas de faires quelques virées plus sportives à certains moments.
5.  Franchement, je n'aurais pas aimé arriver dans les premiers, manger et boire mon thé toute seule et repartir à Lyon alors que les autres étaient encore en train de rouler.